Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 15:20

C’est un projet qui est né de la lecture des « chroniques de Jérusalem » de Guy Delisle. Le gars se balade, dessine et raconte son expérience d’un an sur Jérusalem, la ville, sa région, le pays. Bon évidemment, moi, j’habite en Vendée, le contexte historique n’est pas tout à fait le même et on ne peut pas vraiment parler de carrefour des religions mais qu’importe. Si j’ai retenu évidemment cette particularité qui semble constituer toute la magie et toute la complexité de Jérusalem, je me suis également émerveillé des promenades du narrateur qui déambule où bon lui semble en simple témoin… Et m’est venue alors cette étrange idée de faire de même mais par chez moi, en Vendée… Il y a forcément de quoi faire et dire par chez nous, non ?

Parking de l’église, la Jonchère, 9h30 du matin.

Déjà, la présence non loin de moi d’une cabine téléphonique. Bon, ça n’a l’air de rien mais croyez-en mon expérience, sur Helsinki, Finlande, pays de Nokia (oui, je sais c’est la frime et puis je n’ai pas été à Jérusalem donc je fais avec ce que j’ai !!!), c’est introuvable. Il reste donc des personnes (qui a dit « âgées » ?) qui en ont potentiellement besoin. Ben, en premier lieu, moi en fait, s’il m’arrivait de jouer dans ce village pour un spectacle enfants par exemple, n’ayant pas de portable, un petit coup de fil à ma famille pour prendre des nouvelles et zou direction la cabine !!! Voilà pour un premier constat.

Tiens, Les murs de l’église derrière moi ont été entièrement crépis à l’ancienne et ça n’est pas vieux, cette rénovation ayant été financée par le conseil général de la Vendée. De nombreuses églises du Sud-Vendée ayant subi le même sort, on ne peut plus accuser le département de ne privilégier que le nord !!! Que diable !!! Querelle de clochers des plus faciles et manquant de noblesse je l’avoue. Un cœur vendéen sur une façade de maison… On sait où on est, c’est important… Ca me rappelle ce retour d’Espagne, quelque part dans le Landes, sur un parking, une pause sur la route… Un camping-car débarque, « 85 », un bonheur… Le gars s’arrête, installe sa table pour pique-niquer, je passe par hasard à côté du véhicule, me dirigeant vers la station et là je découvre avec stupéfaction que tous ces pare-soleils sont rouges et blancs ornés du cœur vendéen, un petit drapeau bien sûr sous le rétroviseur de l’habitacle et un autocollant « J’aime la Vendée » sur le coffre à l’arrière… On sait d’où il vient, c’est important.

Sur ce et sans transition et histoire d’en savoir un peu plus sur ce village, je pars en balade: dans l’église (ben oui, on est en Vendée !!!), derrière l’autel, une statue d’un homme avec un cochon, une autre d’un homme tenant un livre ouvert, un aigle à ses pieds (enfin, je ne vois pas très bien car la statue est abîmée mais on dirait un aigle). Pour l’aigle, symbole de puissance divine, le gars en question doit être Jean rédigeant l’apocalypse dans l’île de Patmos. Normalement l’aigle lui sert de pupitre mais pas là. Pour l’apocalypse, je ne connais pas la fin du bouquin (enfin si mais comme tout le monde quoi) mais l’explosion d’une centrale nucléaire au Japon suite à un tsunami ferait un bon chapitre… Une idée en passant… Pour le cochon, comme je n’en savais rien, de retour chez moi, j’ai regardé dans un petit bouquin de ma bibliothèque « Reconnaître les saints et les personnages de la bible » (très bien foutu ce bouquin !!), il s’agit donc de Saint Antoine, le guérisseur… Le lard servant de pommade contre le feu de Saint Antoine, une maladie de peau. Il y a une autre statue sympa du pèlerin au cochon (ça n’est pas très heureux comme nom mais bon…) dans l’église de Locronan dans le Finistère. Après, pour le reste, un chemin de croix, Jeanne d’Arc, la Vierge Marie.

S’en suit un tour au cimetière, histoire de... Et pour finir je m’en vais acheter du pain à l’épicerie bureau de tabac du coin avec cette unique question en tête au vue de la taille du bourg « Combien de temps survivra encore ce petit dépôt de pain ? ».

Sur la place, juste avant de partir, deux hommes se rencontrent et se font la bise, une dizaine de fois, uniquement sur la joue gauche : Feu de Saint Antoine ? Superstition ? Approche des élections ?

Partager cet article

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Carnets du coin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Pyl
  • Le blog du Pyl
  • : Un carnet de bord... De chansons, dessins, poésies et autres divagations...
  • Contact

Mes disques

Pochette Monstres En compagnie des monstres 

 

pourquoirecto Pourquoi j'ai mangé M. Pyl

 

le declin pochette2 Juste avant le déclin

 

en roue libre pochette En roue libre 

 

pochetteenfamille En famille 

 

alancienne A l'ancienne 

 

Pochette Pyl A la campagne 

Recherche

Pages

Toutes Les Chansons Des "jean"...