Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 16:58

L'un des grands moments de la semaine. Le départ en expédition. Bon, c'est un bien grand mot certes mais depuis que j'ai lancé ce projet des carnets vendéens, je suis tout excité à l'idée de me promener au hasard, dans les villages, calepin sous le bras et noter tout ce qui me passe par la tête. Une certaine idée de la liberté sûrement.

Aujourd'hui, La Faute sur Mer. Oui, la ville qui a tant fait parler d'elle lors de la tempête Xinthia: Digues détruites, pavillons sous les eaux, quartiers dévastés. Je repense à cette phrase entendue au marché par hasard de la bouche d'une petite fille qui s'adressait à la fromagère (ne me demandez pas comment ils en étaient arrivés à ce stade de la conversation!!!): "C'est de la faute à Sarkozy si mon papy et ma mamie ils ont plus de maison à la mer!!!"... "Décidemment, ce président nous en aura fait voir" ai-je alors pensé.

Mais je suis allongé sur le sable, le temps est magnifique et de là où j'écris, plus aucune trace de la tempête. Non, rien. Un couple promène son premier enfant et la mère s'agace de voir sa fille ramasser (je cite) "tous les cailloux de la plage". Je trouve extraordinaire de mon côté cette manie qu'ont les enfants de collecter tout ce qu'il trouve sur leur chemin (cailloux, bouts de bois, coquillages, pâquerettes, coccinelles, gendarmes et j'en passe) et de le conserver tel un trésor. Si l'essentiel est invisible pour les yeux, ils parviennent peut-être à dénicher des petits bouts malgré tout. Tout est lent soudainement. Plusieurs enfants rendent heureux plusieurs parents: Jeux d'eau, jeux de raquettes, ricochets, chatouilles, bisoux...

Un club de char à voile un peu plus loin, des voiles bleues, des voiles blanches, les consignes du moniteur et le ballet des chars. Je suis sur une dune au milieu de différentes espèces végétales. J'apprends par un panneau d'information situé près du parking où je me suis garé qu'elles portent le nom de "soude brûlé"e et "cakilé maritime". ""Soude brûlée" et "cakilé maritime". Je suis en train de lire les "Dragon ball" de mon fils et j'avoue que j'aurais plus tendance à croire qu'il s'agit de deux SuperSayens prêts à envahir les Nameks pour leur dérober la formule de l'immortalité mais non en fait. Non. Deux végétaux de base. C'est tout. [ Ah tiens le ciel est dégagé, on peut voir le pont de l'île de Ré, je n'avais pas fait gaffe...].

Vingt minutes plus tard, en terrasse de café, une menthe à l'eau. j'ai failli opté pour "le petit baigneur", une petite cahute faisant office de bar en bordure de plage mais j'ai préféré la rue commerçante. En cette période, la zone B (ou C ou Z qu'importe) doit être encore en vacances et du coup, les boutiques sont ouvertes et il y a de l'animation dans les rues. J'ai vu tout à l'heure les pêcheurs ramasser  les moules le long des bouchôts, les restaurants vont enfin pouvoir servir des moules frites. Un couple commande un coca et un rosé pamplemousse, un pilier de comptoir plaisante sur le temps ("à quand la neige?" Je n'ai pas bien saisi la blague en fait), j'entends ici ou là des bribes de conversations mais personne ne parle du débat d'entre deux tours et tant mieux, on s'en fout... Rien que ça, ça me met de du baume au coeur, je me mets (presque) à croire en l'homme. Une femme en marinière passe avec son mari et elle ressemble étrangement à la patronne de notre restaurant fétiche à la Tranche sur mer, un sosie??? Non parce que nous jouons souvent au jeu des ressemblances avec ma compagne quand on traverse une ville en voiture et du coup, je me dis que je me ferai bien une partie en solitaire mais je ne trouve rien à me mettre sous la dent. Non ce gros monsieur barbu ne ressemble à Eric Cantonna et non cette grande dame blonde ben pas à Claire Chazal. A Michel Drucker lui? Non... Vincent Lindon? Mick Jagger? Scarlett Johansson? Non, ça c'est sûr non... Pas à la Faute sur Mer...

Je repars déçu longeant les boutiques pseudo africano-indiennes (salopettes bariolées, bâtonnets d'encens, tabourets de bois débène) et je me demande qui achète encore ces objets... Quoique ce tabouret de bois d'ébène...

Sur la route du retour, à la radio, les candidats sont en désaccord sur les chiffres: 500 milliards d'euros pour l'un et 600 milliards pour l'autre. On n'est pas non plus à cent milliards près, faut pas chipoter!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Carnets du coin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Pyl
  • Le blog du Pyl
  • : Un carnet de bord... De chansons, dessins, poésies et autres divagations...
  • Contact

Mes disques

Pochette Monstres En compagnie des monstres 

 

pourquoirecto Pourquoi j'ai mangé M. Pyl

 

le declin pochette2 Juste avant le déclin

 

en roue libre pochette En roue libre 

 

pochetteenfamille En famille 

 

alancienne A l'ancienne 

 

Pochette Pyl A la campagne 

Recherche

Pages

Toutes Les Chansons Des "jean"...