Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 23:24

Une ambiance plus electro pour cet ado des plus attachants là encore...

Merci à ceux qui nous suivent et font connaître le projet...

J'en profite pour vous annoncer que l'ami Phligreff sort un livre...

72 pages remplies de Jean-Quelque Chose... Youpi!!!

à découvrir sur son blog (adresse ci-dessous)...

 

The PylGreff' Project, c'est de la chanson dessinée...

C'est le lundi et le jeudi...

Pyl écrit la chanson, Phil l'illustre...

Et le tout est en ligne sur le http://monsieurpyl.over-blog.fr/ et sur le http://philgref.illustrateur.org/ ...    

 

 

 

 

 

 

Jean-Charles.jpg

 

 

 

Jean-Charles


Jean-Charles tu es laid,

tu es un gringalet...

Cette année, c'est le bac,

tu es une tête à claques...

Tous les profs te le disent :

« où est ta matière grise ? »...

Et à chaque interro,

toujours le même topo,

tu ris comme un idiot

quand tu vois pointer le zéro...

Tu dis que le bahut c'est nul

et les autres ne te calculent pas trop...

Et les autres ne te calculent pas trop...

 

Quand une fille tu abordes,

tu regardes ses seins,

quand tu grimpes à la corde,

tu te râpes les mains...

En cours de physique-chimie,

tu files à l'infirmerie...

Deux heures de permanence,

Jean-Charles, à quoi tu penses...

Tout ça, c'est des salades,

tu n'as pas de camarade

et dans tes rêves, le lycée brûle

et les autres ne te calculent pas trop...

Et les autres ne te calculent pas trop...


Jean-Charles, tu es riche,

papa possède une niche

fiscale en Helvétie,

Jean-Charles, tu l'as bien compris...

Du coup, tu te moques bien

de réussir tes études

et pendant l'heure de latin,

tu balances un scud...

« Enseignants, gros feignants !!! »

C'est gratuit, c'est méchant,

tu es viré de Sainte Ursule

et les autres ne te calculent pas trop...

Et les autres ne te calculent pas trop...


Papa te file une correction,

il t'envoie en pension

alors tu fais le mur,

Jean-Charles, tu fais le dur

avec ta veste Chevignon

et ton foulard en soie,

Jean-Charles, tu n'es pas mignon...

Tu es sans foi ni loi...

Rebelle et colérique,

tu claques tout ton fric

et toute la journée tu bulles

et les autres ne te calculent pas trop...

Et les autres ne te calculent pas trop...


Jean-Charles, tu es laid,

tu es un gringalet,

une vraie tête de mule

et les autres ne te calculent pas trop...

Et les autres ne te calculent pas trop...

 

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Jean Quelque Chose
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:27

Qu'ils sont mignons à cet âge-là!!!

Allez, un rock garage qui déménage avec en guest Meg White à la batterie youpi!!!

(bon on voit qu'elle n'a pas joué depuis longtemps...)...

 

The PylGreff' Project, c'est de la chanson dessinée...

C'est le lundi et le jeudi...

Pyl écrit la chanson, Phil l'illustre...

Et le tout est en ligne sur le http://monsieurpyl.over-blog.fr/ et sur le http://philgref.illustrateur.org/ ...    

 

 

 

 

 

 

Jean-Kevin.jpg

 

 

    Jean-Kevin  


Alors comme ça tu as cinq ans,

tu mets tout le monde à cran,

les petits comme les grands,

pendant la récréation,

tu craches sur les filles, les garçons

et du haut du toboggan,

tu urines innocemment...

 

Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...

Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...


Tu as jeté dans la lunette

des toilettes les lunettes

de Sarah... Tu lances des gommes

à travers toute la classe

et tu colles des Chewing-gums

sous ton bureau et tu traces...

Dès que l'on t'accuse, tu ruses,

ça n'est jamais de ta faute...

Non, ça n'est jamais de ta faute...


Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...

Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...


Tu lances des boulettes de sable,

écris aux ciseaux sur les tables

et tu caches dans ton cartable

les bonbons que tu as volés,

tu as toujours la morve au nez

et un sourire à se damner

et toujours des croûtes aux genoux,

on voit que tu te fous de nous...

Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...

Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...

 

Tu me moques, tu me taquines

mais ça pourrait Jean-Kevin

bien finir en faits-divers...

Non tu ne passeras pas l'hiver...


Alors comme ça tu as cinq ans,

tu mets tout le monde à cran

mais tu fais moins le malin

six pieds sous terre dans mon jardin...


Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...

Jean-Kevin, Jean-Kevin,

je suis d'humeur assassine...

 

 

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Jean Quelque Chose
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 23:11

Un petit folk-blues de derrière les fagots...  

Pour un grand passionné de la vie...

Et n'hésitez pas à "liker", faire suivre etc...

Merci d'avance...

 

The PylGreff' Project, c'est de la chanson dessinée...

C'est le lundi et le jeudi...

Pyl écrit la chanson, Phil l'illustre...

Et le tout est en ligne sur le http://monsieurpyl.over-blog.fr/ et sur le http://philgref.illustrateur.org/ ...  

 

 

 

 

 

 

Jean-Octave.jpg

 

 

 

Jean-Octave

 

Y'a rin qui le tente

y'a rin qui lui plaît

y'a rin qui l'aimante

rin qui l'satisfait...

Rin qui vaille le coup

de se casser le cou

rin qui vaille la peine

de se donner la migraine...

 

Jean-Octave

s'emmerde grave (*4)

 

Y traîne sa bidoche

parfois au cinoche

mais y trouve ça nul

non mais c'est vraiment trop nul

y lit pas d'bouquin

il y comprend rin

y fait pas de sport

y s'en fout de son corps...


Jean-Octave

s'emmerde grave (*4)


Y r'garde pas l'foot

y l'en a rin à fout'

les jeux vidéos

c'est pour les débilos

il aime pas la musique

ça lui pète les tympans

l'aime pas l'informatique

y trouve qu'y perd son temps...

 

Jean-Octave

s'emmerde grave (*4)

 

Il aime pas dessiner

y dit c'est pour les enfants

et pis l'aime pas écrire

y dit qu'il a pas l'temps

il aime pas travailler

mais il aime pas les vacances

il aime pas quand il pense

ça l'fait trop réfléchir...


Jean-Octave

s'emmerde grave (*4)


Il aime pas les filles

il a rin à leur dire

il aime pas les garçons

il a rin à leur dire

il est dans son salon

et y'a rin qui l'titille

et il attend qu'ça passe

et il attend qu'ça s'tasse...

Jean-Octave

s'emmerde grave (*4)

Y'a rin qui le tente

y'a rin qui lui plaît...


Jean-Octave

s'emmerde grave (*4)

 

Grave... Grave...

 

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Jean Quelque Chose
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 22:46

Quand j'ai proposé ce titre à Phil, j'ai ajouté dans mon mail cette petite phrase "rock'n roll is not dead"... Ce en quoi il m'a répondu que non le rock ne mourra jamais... Voilà, c'est juste pour dire l'esprit de ce "Jean..."....

Pour infos, Jean-Maurice est à la grosse caisse, merci à lui...

 

The PylGreff' Project, c'est le lundi et le jeudi...

Pyl écrit la chanson, Phil la dessine...

Et le tout est en ligne sur le http://monsieurpyl.over-blog.fr/ et sur le http://philgref.illustrateur.org/ ...  

 

 

 

 

 

 

Jean-Maurice.jpg

 

 

 

Jean-Maurice


Quand il débarque sur la place,

autour de lui les gens font masse,

dans les marchés, les foires mensuelles,

on reconnaît l'estafette diesel...

ça a le visage sang de bœuf

mais c'est propre comme un sou neuf

ou tout au moins à l'ouverture

tout au moins dans la devanture...


Jean-Maurice,

le roi de la saucisse...

Saucisse de bœuf, saucisse de cheval...

Sa charcuterie, c'est le Graal...

 

Il a des couteaux de Tolède,

on se reflète dans leurs lames

et bien sûr ça effraie Madame,

c'est un classique de l'intermède

qu'il offre aux badauds médusés...

Micro sans fil et tablier...

Voyez ces jarrets, ces poitrines,

ça n'est pas importé de Chine...


Jean-Maurice,

le roi de la saucisse,

saucisse de bœuf, saucisse de cheval...

Sa charcuterie, c'est le Graal...


ça a du mordant, du saignant,

de la tendresse dans l'entrecôte,

dans les terres en longeant les côtes,

vous ne trouverez pas mieux sûrement...

Et les joues rouges et les dents blanches

et du lundi jusqu'au dimanche

à travailler comme un cochon

pour vendre du lard et du cochon...


Jean-Maurice,

le roi de la saucisse,

saucisse de bœuf, saucisse de cheval...

Sa charcuterie, c'est le Graal...


Ici on travaille en famille,

on y a placé toutes ses billes,

le père, la mère, bientôt le fils,

tout le monde est dans la saucisse...

C'est la troisième génération,

tout le monde est dans le jambon...

Mesdames Messieurs, voici Jean-Maurice,

le roi de la saucisse !!!

 

Jean-Maurice,

le roi de la saucisse,

saucisse de bœuf, saucisse de cheval...

Sa charcuterie, c'est le Graal...

 

 

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Jean Quelque Chose
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 21:19

PylGreff' Project, a new one!!!

Avec un lézard coureur de fond...

Pour infos avec Phil, nous publierons

deux nouvelles chansons dessinées par semaine...

Le lundi et le jeudi... C'est dit!!!

 

Pyl écrit la chanson, Phil la dessine...

Et le tout est en ligne sur le http://monsieurpyl.over-blog.fr/ et sur le http://philgref.illustrateur.org/ ...  

 

 

 

 

 

 

Jean-Gedeon.jpg

 

 

 

Jean-Gédéon

Jean-Gédéon court toujours,

la nuit comme le jour,

dans les champs, dans les forêts,

Jean-Gédéon court après

le temps qui passe, passe, passe,

la rotation de la terre,

les mégalopoles, les déserts,

Jean-Gédéon trace, trace

une longue ligne invisible,

Jean-Gédéon court invincible,

sur sa peau d'écailles de lézard,

le soleil vient et puis repart

et sur son crâne parapluie,

le nuage déverse sa rage,

l'averse, l'éclair et l'orage

mais Jean-Gédéon court sans bruit

en baskets fluorescentes

comme une danse de lucioles,

dans sa course infinie et folle,

serait-ce la route qui l'aimante ?

Jean-Gédéon n'a jamais faim,

Jean-Gédéon n'a jamais soif,

parfois une poignée de mains,

comme une amitié qu'on agrafe

dans une oublieuse mémoire,

ça lui donne du baume au cœur,

Jean-Gédéon n'a jamais peur

dans la lumière comme dans le noir,

Jean-Gédéon tue sa colère

dans une transe journalière...

Jean-Gédéon n'est que lenteur,

il a pris un élévateur

d'âme, atteindra-t-il le sommet ?

Jean-Gédéon court sans arrêt...

Bien sûr le sommet c'est la course,

c'est l'océan et c'est la source...

Non Jean-Gédéon n'est pas fou...

Non Jean-Gédéon n'est pas sage...

Mais à courir le long des plages,

il n'est plus « je », il devient « nous »...

Jean-Gédéon n'a pas le sou

mais il est riche de lui-même,

il n'a rien mais possède tout,

partout il court, partout il sème

qu'il n'y a pas de vérité,

qu'il n'y a rien à rattraper

et Jean-Gédéon court toujours...

Et Jean-Gédéon court toujours

après la vie, après l'amour...

D'un absolu il fait le tour...

Oui Jean-Gédéon court toujours

Oui Jean-Gédéon court toujours...

 

Repost 0
Published by monsieurpyl - dans Jean Quelque Chose
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du Pyl
  • Le blog du Pyl
  • : Un carnet de bord... De chansons, dessins, poésies et autres divagations...
  • Contact

Mes disques

Pochette Monstres En compagnie des monstres 

 

pourquoirecto Pourquoi j'ai mangé M. Pyl

 

le declin pochette2 Juste avant le déclin

 

en roue libre pochette En roue libre 

 

pochetteenfamille En famille 

 

alancienne A l'ancienne 

 

Pochette Pyl A la campagne 

Recherche

Pages

Toutes Les Chansons Des "jean"...