Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 10:56

... Plutôt cauchemardesques en fait sur une petite ritournelle entêtante

et il faut bien l'avouer quelque peu flippante...

 

Mes-reves-frequents.jpg


 

Mes rêves fréquents

 

Mes rêves fréquents /

J’ai des bras de géant /

J’attrape des objets

A plusieurs mètres de moi /

Les meubles se déforment /

Je marche sur un matelas d’eau /

Je suis nu dans la rue /

Mais ça ne me gêne pas /

Je nage dans une maison inondée

Jusqu’au toit /

La télévision, le canapé du salon,

Le four et la vaisselle de mariage

Flottent /

Je tombe dans le vide

Et je m’accroche à une poignée de porte /

C‘est une porte vers un autre rêve /

Mes parents, ma sœur /

Une petite piscine gonflable

Et le gazon humide /

On nous appelle du haut d’une colline /

Nous jouons à la pétanque /

Le cochonnet est une bille

Et je joue avec dans une cour /

Près d’un marronnier /

Des enfants pleurent mon départ

Pour une autre ville /

C’est l’heure de leur dire au revoir

Mais je ne les reverrai pas /

Je ne vois plus personne /

Il fait nuit /

J’ai de la fièvre /

Et les meubles se déforment /

J’ai des bras de géants /

Mes rêves fréquents…

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 21:18

Donc la maîtresse de mon grand ayant eu cette riche idée de séance cuisine, 

j'immortalise en chanson ce grand moment!!!

 

English-breakfast.jpg

 

 

English breakfast                                                                  

 

I made an english breakfast

À l’école de mon fils

I made an english breakfast

À l’école de mon fils

 

J’ai préparé du lard

Et des oeufs brouillés

Cuisiner est un art

Qu’il ne faut pas oublier

Des saucisses et des haricots

You’re so cute, c’est ce qu’il me faut !!!

 

I made an english breakfast

À l’école de mon fils

I made an english breakfast

À l’école de mon fils

 

Dans les verres du jus d’orange

Tu dois apprécier les mélanges

Mon garçon, il faut que tu manges

Il parle anglais le petit ange

Thank you Madam you welcome

Honey where do you come from ?

 

I made an english breakfast

À l’école de mon fils

I made an english breakfast

À l’école de mon fils

 

Suzy is pretty

Mary and Lucy aussi

They all say they’ll never want to kiss me

 

I made an english breakfast

I made an english breakfast

 

Sitôt le déjeuner fini

Chapeau melon et parapluie

J’ai pris mon billet Eurostar

Et demain pour Londres je pars

 

I’m singing I’m singing I’m singing

I’m singing in the rain...

 

You welcome...

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:22

Une courte plongée dans la vie estudiantine...

 

Squat.jpg

 

 

Belle mentalité

 

C’est une mansarde sous les toits

Non ça n’est pas la chambre du roi

Les plâtres ne datent pas d’hier

Mais elle a tout pour plaire…

 

C’est une loge d’étudiants

On vit à trois ou quatre dedans

On place un seau sous la gouttière

Mais elle a tout pour plaire...

 

Car je n’y resterai pas longtemps

Oui je vais gagner plein d’argent…

 

Ah ben bravo belle mentalité !!!

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 21:35

Je suis tombé en panne ce week-end en partant en concert

dans le Limousin... ça valait bien une chanson donc...

Musicalement parlant, je crois que c'est ma première composition

New Wave Lo Fi (pour ceux qui n'y comprennent rien, y'a internet!!!)...

Les amateurs de Taxi Girl passant sous un tunnel apprécieront...

Une petite référence Fersennienne est glissée en fin de texte... 

"Gonflé à bloc" étant un de ses titres traitant d'un sujet similaire...

Le dessin est de mon grand qui m'accompagnait...

 

Depanneuse.jpg


 

Dépanneuse

Mon Cornu, quelle salade

Je suis tombé en rade

Avec ma vieille auto

A Saint Maurice des Lions

Je sonne au premier pavillon

Tombe sur un meccano

M’annonce avec douceur

Le trépas de l’alternateur

La guigne, c’est la chance

J’appelle mon assurance

Une voix répond joyeuse

On vous envoie la dépanneuse…

Arrive un grand gaillard

Avec un tout petit bichon

Il dit « Bandit me suit partout,

Il y a quelque chose entre nous »

La vie est une perle rare

Chaque histoire est un don

A l’heure où les chiens rodent

Un demi au bar l’Emeraude

J’aime les alternatives

J’aime les alternateurs

En taxi jusqu’à Brive

Mon Cornu quel bonheur…

Un voyage au cœur de la nuit

Avec mon garçon endormi

Sur mes genoux je suis tranquille

Quand j’arrive à Cornil…

Même pas gonflé à bloc

Quand chez mes amis je toque…

Même pas gonflé à bloc

Quand chez mes amis je toque…


Partager cet article
Repost0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 08:23

J'ai joué hier mon premier spectacle jeune public "Petit Pyl en compagnie des monstres"...

Il m'est arrivé une étrange histoire... 

Bon, je n'ai pas de mélodie sur ce texte mais si vous voulez, vous pouvez le chanter sur

l'air de "Gare au gorille" de Brassens en remplaçant le fameux refrain par "la créator" 

tous les 8 vers, c'est bien aussi!!!

PS: J'ai choisi une photo un peu sombre exprès pour l'ambiance...

La Créator étant devant le monstre bleu...

 

petitpyl.jpg

 

L’infâme Créator

 

Je chantais pour des enfants

Dans une jolie salle des fêtes

L’estrade en bois, les néons blancs

Et derrière le bar, les toilettes

Il était neuf heures du matin

J’étais en phase de réveil

Certains petits tapaient des mains

D’autres se bouchaient les oreilles

La gorge sèche comme la guitare

J’ai bu sans m’en apercevoir

D’un étrange et divin breuvage

Sûrement les restes d’un mariage

Et j’ai continué mon bazar

L’air de rien, le courant passait

Pourtant j’ai senti dans le noir

Que mon jeune public tremblait

Des poils me poussaient sur le corps

Et ma masse musculaire triplait

J’étais tout vert, tout bleu, violet

Je devenais la « Créator »

Une espèce de monstre animal

Demi-loup, demi-orignal

Et doté de supers pouvoirs

Je pouvais voler des histoires

Pour en réinventer la chute

Je grattais les cordes d’un luth

Et j’embarquais tous les enfants

A bord de mon tapis volant

Nous passâmes par le conduit

De la hotte de la cuisine

Il fallut se faire tout petit

Ça suintait la térébenthine

Mais mes pouvoirs s’estompèrent vite

Et je glissais de mon tapis

Et je glissais dans le conduit

Tombais droit dans une marmite

Où d’un coup je m’ébouillantais

Et les enfants qui s’envolaient

A demi vivant, demi mort

La Créator n’allait pas fort

Ils ont annoncé au journal

Qu’un tapis survolait la manche

Quant à moi pauvre homme animal

Personne sur moi ne s’épanche

Je suis reclus, je suis exclu

Oui je suis la terreur des rues

On me poursuit toutes griffes dehors

Je suis l’infâme Créator…

On me poursuit toutes griffes dehors

Je suis l’infâme Créator…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du Pyl
  • : Un carnet de bord... De chansons, dessins, poésies et autres divagations...
  • Contact

Mes disques

Pochette Monstres En compagnie des monstres 

 

pourquoirecto Pourquoi j'ai mangé M. Pyl

 

le declin pochette2 Juste avant le déclin

 

en roue libre pochette En roue libre 

 

pochetteenfamille En famille 

 

alancienne A l'ancienne 

 

Pochette Pyl A la campagne 

Recherche

Pages

Toutes Les Chansons Des "jean"...